FAQ
Retour au voiturist’oires
le 21 mars 2018

Le Néo-Rétro, ou comment faire du neuf avec du vieux

     En 1998, Volkswagen lançait une nouvelle tendance de design : le Néo-Rétro. Celle-ci consistait à reprendre un best seller de la marque, en l'occurence la Coccinelle, et à moderniser ses lignes tout en conservant l'essence même du dessin original. Le succès commercial fût au rendez-vous pour la New Beetle, et dès lors plusieurs modèles mythiques ont été remis au goût du jour par d'autres constructeurs.

Le Néo-Rétro est toujours d'actualité en 2018 avec le renouveau de modèles ou de marques disparus et remis au goût du jour. Le Voiturist vous en propose une sélection issue des nouveautés présentées (ou représentées) au 88ème salon de l'automobile de Genève.

 

David Brown Automotive "Mini Remastered"

     Depuis sa seconde jeunesse initiée par BMW en 2001, la MINI nouvelle génération est aujoud'hui l'archétype de la citadine hupée, personnalisable à l'envie. Résultat : les quartiers chics sont innondés de versions toutes différentes, mais finalement assez semblables. Et la MINI n'est plus aussi compacte que son illustre aînée. 

Afin de retrouver les charmes de l'originale mais avec le confort et la sécurité d'une voiture neuve, la société David Brown Automotive a présenté sur son stand une Mini "Remastered", proposition moderne de la création d'Alec Issigonis. 

Extérieurement, peu de détails permettent d'identifier la nouvelle : petits feux ronds à l'arrière et rétroviseurs revus. Mécaniquement, le bloc moteur est issu de l'antique 4 cylindres de 1275 cm³, préparé pour développer 78 chevaux. A noter que le bloc voit sa cylindrée poussée à 1.300 cm³ et sa puissance à 107 chevaux pour les 25 exemplaires de le série limitée "Mini Remastered inspired by Monte Carlo". C'est à l'intérieur de l'habitacle que les modifications sont les plus importantes avec l'apparition d'un GPS, dont l'écran trône disgracieusement sur la console centrale, d'une climatisation et d'équipements de sécurité bienvenus. Mais il ne faut pas s'y tromper : chaque Mini "Remastered" nécessite plus de 1.000 heures de travail artisanal. Suffisant pour justifier un prix (de base) de £75.000 GBP hors taxes ?

 

Micro Mobility Systems "Microlino"

     Présentée au salon de Turin en 1953, l'Iso Isetta fait une entrée remarquée dans le monde d'après guerre. La mode est alors aux moyens de transport économiques, scooters et microcars en tête. L'isetta connaitra une carrière internationale, le pot de yaourt étant fabriqué sous licence dès 1954 en Allemagne (BMW), au Brésil (ISO Romi), en France (Velam) et en Angleterre (BMW UK). La production cessera définitivement en 1962.

L'édition 2018 du Salon de Genève aura vu la renaissance de cette automobile grâce à la société Suisse Micro Mobility Systems, connue pour ses trotinettes. La nouvelle "Microlino" - c'est son nom - est désormais électrique, répondant ainsi aux évolutions du segment et aux préoccupations environnementales. L'architecture de l'originale est conservée, et notamment la porte frontale donnant accès aux deux places de l'habitacle. Son tarif devrait approcher les 10.000 €, soit un peu plus que sa concurrente française directe le Renault Twizy, et la production devrait débuter cette année en Italie.

 

Iso Rivolta "Vision Gran Turismo Zagato"

     Après l'Isetta, Iso Rivolta produira des automobiles sportives et des GT jusqu'au 31 décembre 1974, date de la cessation d'activité de la firme. A l'instar de DeTomaso, les automobiles proposées seront un mélange de design italien et de motorisation américaine.

Le Salon de Tokyo 2017 sera l'occasion pour le carrossier Zagato de présenter, à la demande du célèbre jeu vidéo Gran Turismo, son interprétation contemporaine de la marque sous les traits de l'Iso Rivolta Vision Grand Turismo Zagato. Ce coupé aux lignes agressives reprend les standards de ses ailleules avec un V8 américain de 6.2 litres et développant jusqu'à 850 chevaux. Sachez qu'en vous manifestant auprès de Zagato, vous pourrez (peut-être) devenir l'heureux propriétaire de l'un des 5 exemplaires prévus. Le tarif n'est en revanche pas communiqué...

 

MAT "New Stratos"

     Les championnats nationaux et internationaux de rallye seront dominés de 1974 à 1978 par une voiture spécialement conçue pour atteindre ces objectifs : la Lancia Stratos HF. Ce ne sont pas moins de 3 championnats du Monde et 3 championnats d'Europe qui seront remportés, sans compter les multiples titres de champions nationnaux en Italie, France, Espagne ou Grèce. 

En 2005, une première tentative de résurrection de la Stratos est dûe à la société britannique Fenomenon, sans suite. Il faudra attendre 2010 pour que le projet reprenne vie sous le nom "New Stratos". Le dessin est signé Pininfarina et la structure et la mécanique sont reprises de la Ferrari 430 Scuderia. L'année suivante, le projet est de nouveau arrêté, Ferrari refusant que Pininfarina produise ces autos. 

La parade semble être trouvée puisque le Salon de Genève est l'occasion pour la nouvelle firme MAT (pour Manifattura Automobili Torino) de reproposer la New Stratos. Moyennant la fourniture du véhicule de base (toujours une Ferrari 430 Scuderia) et un chèque de 500.000 €, vous pourrez vous offrir l'un des 25 exemplaires prévus.

 

David Brown Automotive "Speedback gt"

     En 1947, David Brown achète Aston Martin et Lagonda, deux fleurons de l'automobile britannique alors mal en point. C'est sous sa houlette que seront produits les plus fameux modèles d'Aston Martin, facilement identifiables grâce aux initiales DB en préfixe des noms (ou plutôt des numéros) des modèles construits sous sa direction. Les deux marques seront revendues en 1972.

En 2013, un autre David Brown décide de lancer la production d'un coupé reprenant les lignes principales de la plus célèbre des créations de son homonyme : la DB5. La nouvelle auto est dénomée Speedback gt et reprend les bases d'une autre anglaise de renom : la Jaguar XKR.

En 2018, DBA présente une série (encore plus) limitée, la Speedback Silverstone Edition. Animée par un V8 de 5 litres développant 600 chevaux, la Silverstone Edition est donc plus puissante de 90 chevaux par rapport à la Speedback gt.  Et si la production envisagée pour la gt est de 100 exemplaires (à partir de £495.000 GBP plus taxes), la production de la Silverstone Edition sera limitée à 10 exemplaires, à partir de £620.000 GBP, toujours sans les taxes. Soit à peu près la somme à débourser pour s'offrir l'originale de 1963...

 

Alpine "A110"

Jean Rédélé, alors concessionnaire Renault à Dieppe, lance en 1955 la marque Alpine avec un coupé reprenant la mécanique de la Renault 4CV et appelé A106. En 1962, l'Alpine A110 est présentée au Salon de Paris. Cette berlinette 2 places basée sur la nouvelle Renault 8 est une évolution de la A108, basée elle sur la Dauphine. L'A110 obtiendra de nombreux succès en compétition, remportant notamment les championnats du monde des Rallyes en 1971 et 1973. La production de l'A110 prendra fin en 1977 après plus de 7.000 exemplaires. Renault sera entre temps devenu actionnaire majoritaire d'Alpine en 1972 et la dernière Alpine à sortir des lignes de production de l'usine de Dieppe sera une A610, en 1995...

En novembre 2012, le président de Renault Carlos Ghosn annonce le retour en production d'une Alpine en association avec Caterham. Le constructeur britannique sortira finalement du projet en 2014 sans que ce dernier n'en patisse. La version définitive de la nouvelle A110 est présentée début 2017 et les premiers des 1.955 exemplaires de la "Première Edition" sont actuellement livrés. 

En 2018, Alpine présente les finitions "Pure" et "Légende" du modèle de série. Proposées à  54.700 € (Pure) et 58.500 € (Légende) hors options, elles reçoivent toutes deux la même motorisation que la Première Edition, à savoir un 4 cylindres turbocompressé de 1.8 liltres de cylindrée développant 252 chevaux.

 

 

 

 

0 Commentaire

Pour rédiger un commentaire, vous devez vous inscrire ou bien vous connecter


Connexion
Voulez-vous vraiment retirer ce véhicule de votre garage